CalaisPictogramme de Calais

À visiter autour de la ville de Calais

L'Eglise Notre-Dame

Rue de Croy
62100 Calais (0 km)

Victime de bombardements et de plusieurs campagnes de construction, le plus vieil édifice de Calais se dresse aujourd’hui rue de Croy.

A l’origine de sa construction, au 13e siècle, Adrien de Wissant, fit ériger l’église à l’emplacement de l’actuel transept. De longs projets d’agrandissement ont alors été entrepris jusqu’au 16e siècle et c’est sous l’occupation anglaise que les parties hautes de la nef, le chœur et le clocher furent crées.

De style Tudor, cette église a su profité de ses influences britanniques pour se finaliser au 17e siècle ; une chapelle ainsi qu’un retable baroque ont alors été ajoutés.

Témoin d’une architecture médiévale, l’église Notre-Dame de Calais présente également une tour massive supportant le clocher au croisement du transept et de la nef.

En vous dirigeant sur le côté Nord de la nef, vous noterez la présence d’une citerne d’une contenance de 1800 m3 qui servait à recueillir l’eau de pluie, construite par Vauban en 1691 pour subvenir aux besoins de la population en cas de siège.

C’est dans cet édifice que le mariage du général de Gaulle et d’Yvonne Vendroux fut célébré en 1921.

Rien n’a pu empêcher les bombardements des alliés durant la 2de guerre mondiale, une semaine avant la libération de la ville, ce qui a valu à cet édifice l’effondrement du clocher sur le transept et les graves endommagements du retable.

Depuis, l’église connaît une importante phase de restauration ce qui permettra aux visiteurs d’apprécier toute l’originalité de son architecture.

Église Notre-Dame de Calais

L'Hôtel de Ville

62100 Calais (0 km)

C’est face au Parc St Pierre, sur un grand espace sablonneux appelé autrefois « la plaine du Sahara », que les villes de Calais et de St Pierre ont décidé de donner naissance à l’hôtel de ville de Calais, symbole de leur réunification.

L’architecte Louis Debrouwer fut à l’origine de sa construction dès 1912. Il décida de structurer le bâtiment en béton armé et de l’ habiller de briques creuses rouges de Courtrai ainsi que de sculptures en pierres blanches.

De style néo-flamand, le bâtiment présente un majestueux Beffroi haut de 75 mètres classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2005. Ses magnifiques vitraux retracent la libération de Calais de la domination anglaise par le Duc de Guise.

L’hôtel de ville est également très connu depuis le mariage du Général de Gaulle et d’Yvonne Vendroux pour en avoir été le théâtre. On y trouve la splendide salle des mariages, le grand salon, la salle du conseil et le salon d’apparat dans le Beffroi.

Calais, mars 2017

La Citadelle

Avenue Pierre de Courbertin et Esplanade Jacques Vendroux
62100 Calais (0 km)

Construite sur les ruines d’un château médiéval, la citadelle se trouve à l’angle Nord-Ouest de la ville (avenue Pierre De Coubertin).

C’est Philippe le Hurperel, comte de Boulogne, qui, en 1229, décida de faire construire un château médiéval se composant d’un enclos carré de six tours avec un donjon afin de protéger la ville. D’abord habité par les comtes de Boulogne et d’Artois, il devint ensuite un lieu de résidence des rois d’Angleterre jusqu’en 1558 : Edouard III y résida et le fortifia une première fois.

Le château médiéval ne répondant plus aux besoins de la guerre, il fut décidé de construire une citadelle. De nombreuses maisons furent rasées afin d’obtenir le terrain de construction.

C’est par Vauban (déjà connu pour le Fort Nieulay) que la mise en état des fortifications fut effectuée. Finalement, le château fut définitivement détruit au 19e siècle.

On peut encore y découvrir les remparts médiévaux, la porte de secours dite “porte de Boulogne” et la porte de Neptune, aussi appelée “porte royale”. Certaines de ces portes ont été classées monuments historiques ainsi que les fossés et les courtines.

La Citadelle est aujourd’hui bordée d’un quartier dans le style régional (en briques rouges) datant de la seconde guerre mondiale et renferme un lieu de promenade et des aménagements sportifs. En effet, des bateaux électriques sont disponibles pour y longer les murs et y découvrir les vestiges d’une autre façon.

Convertie aujourd’hui en un stade omnisport et scolaire, la citadelle propose des terrains de football, de rugby, de tennis, etc… afin de permettre à chacun de pratiquer des activités sportives dans un cadre historique surprenant.

Pont de la citadelle, Calais

La Cité internationale de la Dentelle et de la Mode

Quai de la Gendarmerie
62100 Calais (0 km)

Anciennement l’usine Boulart, la Cité internationale de la Dentelle et de la Mode vous accueille au cœur de son histoire et de ses performances culturelles dans le quartier St-Pierre, centre historique de la dentelle de Calais.

Au fil de ses galeries, vous découvrirez les divers modes de fabrication de la dentelle depuis l’invention de la machine à vapeur au 18e siècle en passant par les avancées du métiers à tisser jusqu’à nos jours et même au delà puisqu’une galerie présentant les futures innovations technologiques de la dentelle y est présente.

Dotée d’une architecture imaginée par les architectes Alain Moatti et Henri Rivière, le site a connu de nombreuses extensions mêlant authenticité et création contemporaine ; la longue façade en verre sérigraphiés greffée sur le bâtiment d’origine est un véritable clin d‘œil aux cartons Jacquard des métiers Leavers.

Cette ancienne manufacture en activité jusque 2000, présente aujourd’hui un restaurant donnant sur la cour intérieure de la Cité, une boutique côté canal, un auditorium favorisant l’organisation d’évènements culturels et un centre de documentation offrant une bibliothèque spécialisée ainsi qu’une tissuthèque.

La Cité n’hésite pas non plus à proposer à ses visiteurs désireux de s’initier aux techniques de cet art, des ateliers leur permettant d’entreprendre leurs propres travaux en dentelle. Enfin, des expositions temporelles, des conférences et des défilés y sont organisés régulièrement pour permettre à tous de côtoyer l’univers des grands Dior, Channel, Givenchy et bien d’autres.

#Architecture #Cité #Dentelle #Musée #French #Lace #Museum #Calais #France #igersfrance

La Statue de Charles et Yvonne de Gaulle

Place d'armes
62100 Calais (0 km)

C’est au 45ième anniversaire de la mort de Charles de Gaulle que cette statue le représentant main dans la main avec sa femme fut inaugurée.

Inspirée d’une photographie du couple en visite dans la ville en 1959, c’est la première représentation sculpturale d’un couple présidentiel.

Surnommée “Tante Yvonne”, elle est devenue l’épouse de Charles de Gaulle le 6 et le 7 avril 1921 à l’église Notre-Dame de Calais. Cette Calaisienne a été une figure aimée de la France entière.

C’est au pied de la tour du Guet que se situe cette statue de bronze à l’échelle 1,5. Réalisée par la sculptrice Nantaise Elisabeth Cibot, cette derniere avait déjà réalisé en 2006 une statue du général sur la place de l’hôtel de ville de Drancy en Seine-Saint-Denis.

Hôtel de Ville, Calais | France

La Tour du Guet

62100 Calais (0 km)

Cette tour datant du XIIIe siècle est l’un des plus vieux bâtiments de Calais. Classée monument historique depuis 1931, elle domine la place d’Armes du haut de ses 35 mètres.

A l’origine centre du château médiéval, cette tour servit de poste d’observation militaire puis de liaison télégraphique, celle-ci annonça la mort de Napoléon Ier en 1821, ainsi que de phare.

Gravement endommagée par les bombardements de la 2de guerre mondiale, cette tour subit antérieurement les conséquences d’un tremblement de terre en 1580, ce qui la fendit en deux. Lors de sa reconstruction, son environnement a changé radicalement, les maisons qui l’entouraient et l’ancien hôtel de ville ont été rasés.

Cette tour, de base carrée, est construite en brique jaune, dite de sable, matériel traditionnel de la plaine maritime. C’est à son pied que se tient le marché depuis le 16e siècle.

On peut se demander si la Tour du Guet est encore un monument, somme des splendeurs et des misères que la ville a connues, ou déjà une sculpture, dont l’allure et les matériaux contrastent avec l’austérité de la place d’Armes.

Kerk 'Notre-Dame'

Le Fort Risban

62100 Calais (0 km)

Situé sur le littoral, le Fort Risban est l’un des derniers forts marins du territoire français. Classé monument historique en 1990, ce fort fut longtemps une pièce stratégique de la ville connaissant de multiples modifications depuis sa construction pendant la guerre de Cent Ans.

En 1346, à l’arrivée des anglais sur le territoire Calaisien, le roi Edouard III décida de faire construire une tour en bois puissamment armée sur les fortifications existantes de Calais. Ceci dans le seul but d’empêcher tout ravitaillement provenant de l’extérieur et ainsi d’assiéger la ville par la famine.

Alors en possession de la ville, les anglais firent remplacer la tour en bois par une haute tour en pierre supportant des canons, la Tour Lancastre.
Positionné sur une langue de sable, le fort se voit peu à peu séparé des dunes à cause des courants marins, ce qui le rendit complètement maritime.
Après 1450, la tour Lancastre pris le nom de Risban et fut encadrée d’une muraille polygonale comprenant également deux autres tours.

En 1558, le Risban fut de nouveau français et le gouverneur de Calais décida de réduire de hauteur la tour de Lancastre qui était, à l’époque, une menace pour la ville. Deux bastions y furent ajoutés et en 1622, le fort servi de point de départ à la construction d’une digue allant jusqu’à Sangatte.

En 1799, un dépôt de poudre explosa et engendra d’importants dégâts mais ceci n’empêcha pas au fort d’être la principale défense du port dans les années 1850. Durant la seconde guerre mondiale, il abrita de nombreux calaisiens fuyant les bombardements.

Dès 1950, le fort ouvre ses vestiges aux plaisanciers, c’est aujourd’hui le siège du Yacht Club de Calais.

Fort Risban

Le Fort-Nieulay

Avenue Roger Salengro
62100 Calais (0 km)

Pas très loin de Coquelles, le village de pêcheurs qui devint plus tard Calais, fut construit sur le banc des Pierettes, un banc de dunes et de galets percé par la rivière de Hames.

Plus tard, une forteresse anglaise fut construite à cet endroit afin de protéger la ville avec un système d’écluses, celles-ci pouvaient être détruites en cas d’attaque ennemie, ce qui inondait le bas-calaisis et empêchait toute invasion.

En 1558, le duc de Guise s’en empara. C’est alors que Louis XIV envisagea la reconstruction d’un nouveau fort toujours à cheval sur la rivière en plaçant les écluses à l’intérieur du fort pour mieux les protéger.

C’est Vauban qui se chargea de la reconstruction du fort que l’on peut visiter de nos jours. Presque entièrement construit sur pilotis et composé d’épais murs de briques, c’était le point de défense stratégique de la ville. En effet, des aménagements étaient prévus pour les soldats (logements, réserve de nourriture, locaux pour armes et munitions, citerne, chapelle, etc…)

Après de longues périodes mouvementées, le fort est aujourd’hui un endroit de tranquillité, idéal pour des après-midi détente au milieu de grands espaces verts. Les visites de la poudrière, des magasins, du logement du Major vous emmèneront à la découverte de la défense du seul fort-écluse de France.

Fort Nieulay - Aan de zijde van Porte De Boulogne

Le Musée de Mémoire 39-45

Parc St-Pierre
62100 Calais (0 km)

Situé au cœur de la ville, dans un ancien blockhaus qui fut un poste de commandement de la Marine de Guerre Allemande, le musée de mémoire 39-45 vous fera découvrir les hostilités de la 2e guerre mondiale grâce à ses collections de photographies d’époque, de coupures de presse, d’armes et d’objets de la vie quotidienne de 39-45.

Construit en 1941, le bâtiment résista aux bombardements des alliés grâce à ses murs de 1,50 mètres d’épaisseur et à sa position stratégique, couvert d’arbres et de ruines.

En parcourant ses 20 salles d’expositions vous aurez l’occasion de vous replonger dans l’histoire douloureuse de l’époque au travers de thèmes retraçant l’histoire de la ville de Calais et de sa région de Septembre 1939 jusqu’à sa libération en 1944.

Des audioguides sont disponibles gratuitement. Entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite.

Calais, Nord-Pas-de-Calais , France

Le Musée des Beaux-Arts

Rue Richelieu
62100 Calais (0 km)

A l’origine, situé dans les locaux de l’hôtel de ville, le musée des Beaux-Arts se trouve aujourd’hui rue Richelieu suite à de nombreux déménagements. Conçu par l’architecte Paul Pamart et inauguré en 1968, il est axé sur l’histoire locale, l’art ancien mais également l’art contemporain et présente des sculptures, notamment de Rodin datant des 19e et 20e siècles ainsi que des peintures et photographies britanniques.

Ce musée n’a pas échappé à l’attaque de l’armée allemande en 1940 et fut incendié, détruisant ainsi plus de 300 peintures dont des œuvres de Van Dyck, Poussin, Lebrun, etc …

C’est alors qu’il fut reconstruit, constitué de deux départements : beaux-arts et dentelle. En effet, on pouvait y trouver de riches collections de dentelle, de lingerie, de machines et outils servant à leur conception ainsi que de nombreux costumes et accessoires. C’est ce département du musée que l’on retrouve aujourd’hui à la Cité internationale de la Dentelle et de la Mode, ancienne manufacture de dentelle restaurée qui se trouve dans le quartier St Pierre. Cependant, vous pouvez toujours aller visiter les riches collections artistiques qui vous attendent encore aux Beaux-Arts.

Le Parc Richelieu

Place Maréchal Foch
62100 Calais (0 km)

Situé à l’entrée de la rue royale, en plein cœur du quartier de Calais Nord, le parc Richelieu vous offre un vrai cadre de verdure à ciel ouvert.

Un moment de détente et de balade mais aussi pédagogique qui vous apprendra les différentes espèces d’arbres qui occupent l’ensemble du parc. Découvrez les petits poissons de l’étang situé au fond du parc à droite. Une aire de jeux est ouverte pour les enfants de 6 à 12 ans.

C’est à l’entrée du parc, place maréchal Foch que vous pourrez admirer le monument au mort d’Albert Parenty, c’est à ce même endroit qu’était situé le monument des Six Bourgeois avant d’être déplacé devant l’ancienne mairie de Calais Nord située place d’armes

Calais, Nord-Pas-de-Calais , France

Le Phare

Boulevard des Alliés
62100 Calais (0 km)

Situé à quelques minutes du centre ville, plus précisément dans le quartier du Courgain, le phare de Calais culmine à 59 mètres au dessus du niveau de la mer.

Construit en 1848 dans le but de remplacer la flamme de l’antique tour du Guet, il guide aujourd’hui les navires grâce à ses feux à éclats blancs automatisés.
Fonctionnant d’abord à l’huile, puis à pétrole, le phare fut électrifié en 1883 avant d’être automatisé en 1992.

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le phare de Calais a su résister à la destruction de Calais Nord pendant les guerres et domine aujourd’hui la ville.

Le phare propose régulièrement des expositions et animations consacrées à l’histoire des phares et à la signalisation maritime ainsi qu’à la préservation du patrimoine naturel de la Côte d’ Opale. Les visiteurs qui auront le courage d’escalader les 271 marches pourront également bénéficier de la vue panoramique sur la ville depuis la lanterne.

Aujourd’hui, on doit son bon fonctionnement aux techniciens des phares et balises.

Le Phare

Le Théâtre

62100 Calais (0 km)

Comme l’hôtel de ville, le théâtre naquit de l’unification des villes de Calais et de St Pierre en 1885. Emile Loubet, président de la République française en posa la première pierre en 1903, accompagné de M. Basset, maire de Calais.

C’est alors que la construction commença sous l‘œil de l’architecte Malgras-Delmas.

De style Louis XIV, la façade comporte au 1er étage quatre groupes de colonnes et en regardant plus précisément, vous y apercevrez quatre statues représentant les quatre arts lyriques (la comédie, la poésie, la musique et la danse).
Vous pourrez également y remarquer au second, quatre bustes en souvenir des auteurs dramatiques Alain-René Lesage, Guillaume Pigault-Lebrun, Pierre de Belloy et du compositeur Pierre-Alexandre Monsigny.

Construit sur le modèle du palais Garnier, ce théâtre classé 3e de France depuis son inauguration, possède une salle de spectacle comptant 1400 places réparties en forme de fer à cheval, une scène de 100 m² et une acoustique excellente. Les 83 ouvrages lyriques qui ont inspiré les décors ont fait de ce somptueux théâtre de style baroque, l’ un des plus beaux de France.

Situé sur la place Albert Ier, il côtoie le monument « Le Jacquard » à la mémoire de Joseph Jacquard, célèbre pour avoir contribué au développement de la dentelle, véritable richesse de la ville de Calais.

En plus d’une programmation riche et variée, le théâtre propose des visites guidées qui séduiront petits et grands avec le privilège de découvrir les loges ou de monter sur scène tels de grands artistes se retrouvant, le temps d’une visite, en haut de l’affiche.

Lumière du théâtre ... ( the light of the theatre )

Les Six Bourgeois

62100 Calais (0 km)

C’est en vous promenant dans les jardins de l’hôtel de ville que vous pourrez rencontrer « les six bourgeois » de Calais.

Ce monument en bronze grandeur nature est une des œuvres les plus célèbres d’Auguste Rodin. Cette sculpture représente six habitants de Calais (Eustache de Saint Pierre, Jacques et Pierre de Wissant, Jean de Fiennes, Andrieu d’Andres et Jean d’Aire).

En 1346, alors que la ville de Calais résistait depuis près d’un an face au siège des Anglais, le roi d’Angleterre Edouard III, accepta que six bourgeois lui remettent les clés de la ville, pieds nus, en chemise, la corde au cou et soient exécutés afin de rendre la liberté aux habitants de Calais affamés. Cependant, la souveraine d’Angleterre, Philippine de Hainaut fut tellement touchée de voir ces six malheureux qu’elle demanda à son mari l’accord de leur épargner la pendaison. C’est ainsi qu’elle sauva ces six hommes, désignés pour délivrer la ville de Calais.

La ville devint anglaise après le second siège par le Duc de Bourgogne mais c’est grâce à la victoire du Duc de Guise en 1558 qu’elle revint à la France.

Bourgeois

Parc Saint Pierre

Boulevard Jaquard
62100 Calais (0 km)

Le parc tient son nom de l’ancienne commune de Saint Pierre, qui après s’être unifiée a donner naissance à notre belle mairie qui célèbre cette union. Et c’est en face de celle-ci que nous nous trouvons dans cet espace datant de 1963, laissez vous tentez par une balade qui ne se résume pas seulement à un cadre verdoyant.

Le parc renferme de nombreuses surprises, comme la Fontaine des “Trois Grâces”, sublime fontaine de bronze installée à l’ouverture du parc, une sculpture de Mougin, un espace d’aquarophilie ouvert à tous et qui va vous permettre de découvrir la flore et la faune aquatique.

Un peu d’histoire également avec le blockhaus, ancien bunker de 94 mètres de long qui est maintenant le musée de mémoire 39-45.

Un parc riche qui vous promet une après-midi sous le signe de la découverte et de la détente.

Bouton de rose dans le Parc Saint Pierre

Le Jardin Botanique du Beau Pays

3091 Avenue François Mitterand
62730 Marck (5 km)

Ce jardin botanique privé vous offre un vrai bol d’air frais entre Calais et Gravelines.

Aménagé depuis la fin de l’année 1999, Pierre Lavalée propriétaire et vrai passionné ne cesse d’innover et d’aménager soigneusement cet espace de 10 000 m2.

Outre les beaux jardins, la ferme cultive également de nombreux produits comme par exemple la pomme de terre, l’orge, le blé ou l’huile de colza.  

Labellisé Jardin Remarquable, il se divise en 22 parties par thème avec par exemple une clairière, un sous-bois, un serre Australienne, la mare aux grenouilles et même un espace “l’eau et la musique”.

Un vrai espace alliant une flore et une faune très diverse, vous vous trouverez lors de votre visite entourés d’insectes (papillons, coccinelles..), d’oiseaux (rouge-gorge, hirondelle..), de petits mammifères (lapin, belettes..), et bien d’autres qui élisent domicile au cœur du jardin du Beau Pays.

Cette propriété vous convie également à venir découvrir leur salon de thé, une découverte à nouveau mais cette fois ci gustative.

La Tour de l'Horloge

Rue du château
62340 Guînes (9 km)

A 10 minutes de Calais se trouve le musée attractif et interactif de la Tour de l’horloge. Ouvert depuis 2002, ce musée vous fera voyager à travers l’Histoire d’une façon très originale.

Depuis l’arrivée du viking Sifrid le danois jusqu’à la rencontre du Camp du Drap d’Or, vous aurez l’occasion de toucher, de sentir et même de goûter à la vie traditionnelle de l’époque. Ce sont vos sens qui seront surpris dans la première salle de ce musée.

Puis vous partirez à l’aventure sur le drakkar grandeur nature de Sifrid et de ses vikings pour arriver à une scénographie de personnages en cire retraçant l’histoire de Guînes et de ses environs.

La tour de l’horloge, bâtie sur une motte féodale en 1763, vous attend également avec sa vue panoramique sur la Côte d’Opale. Enfin, c’est en 1520, que votre périple s’achèvera, lors de la rencontre du Camp du drap d’Or entre François Ier et Henri VIII.

Idéale en famille, la visite permet à tous de passer un agréable moment alliant interactions ludiques et expositions attractives. Ne partez pas sans vous être arrêté à la boutique où vous trouverez des jeux de la Renaissance ainsi que quelques produits du terroir.

La Tour de l'horloge

Le Cap Blanc-Nez

62179 Escalles (12 km)

Avec ses majestueuses falaises de craie laiteuse le cap Blanc Nez attire chaque année un million de visiteurs avides de nature et d’air du large.

Le Cap Blanc Nez est réputé pour la qualité de ses paysages que l’on vous conseille de découvrir les jours de grande luminosité.

S’élevant à 134 mètres au-dessus du niveau de la mer, cette falaise taillée dans la craie s’est formée il y a 90 millions d’années, elle donne également la réplique aux blanches falaises de Douvres que l’on distingue en face quand le temps est clair. Sur le sommet de la falaise de craie, une lande calcaire s’étend sur plus de 300 hectares.

Près de 130 espèces de plantes y ont été recensées, de même, goélands argentés et mouettes nichent dans les anfractuosités de la falaise crayeuse.

Faisant partie du réseau des Grands Sites de France, le Blanc Nez est un des incontournables du Parc Naturel Régional des Caps et marais d’Opale.

Prenez le temps d’emprunter les chemins sauvages et authentiques qui sillonnent les falaises. Au beau milieu des grands espaces de culture, marqués eux-aussi par la guerre avec leurs cratères de bombes datant de la dernière guerre mondiale, vous aurez l’occasion d’y rencontrer quelques blockhaus et l’obélisque à la gloire de la patrouille de Douvres.

Le public est invité à visiter librement le site des 2 Caps. Quel que soit le temps, emportez de quoi vous couvrir, le vent est souvent présent à cet endroit. Néanmoins, sachez que le pique-nique est interdit sur le site, afin d’éviter les détritus trop souvent laissés aux abords des chemins.

Cap Blanc Nez

La Réserve Naturelle du Platier d'Oye

62215 Oye-Plage (12 km)

Créée en 1987 par Arrêté Ministériel, la Réserve Naturelle du Platier d’Oye se situe entre Dunkerque et Calais et reçoit chaque année des milliers de visiteurs.

Le Platier d’Oye se caractérise par une grande richesse écologique, liée à la variété des milieux naturels présents sur ces 391 hectares (plage, dune blanche, dune à fourrée, dune grise, vasières, prairies humides et mares d’eau douce…)

En plus d’un paysage exceptionnel, le site abrite de nombreuses espèces d’oiseaux telles que les limicoles, les canards, les laridés… et des pâturages accueillent des vaches Highlands (vaches rustiques venant d’Écosse).

Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique, le Platier d’Oye est également une zone de migration très importante.

Situé à l’époque Gallo-Romaine sur le Delta de l’Aa, le Platier d’Oye était couvert par une vaste forêt marécageuse. L’invasion marine du IV ème siècle l’a entièrement détruit.
Ensuite, la mer s’est retirée mais en 1953, cette dernière se déchaîne et envahit le site. Environ un mètre d’eau salée recouvre les prairies humides.

En 1970, des lotisseurs ont acheté le terrain afin d’y réaliser un projet immobilier de grande envergure: construire un millier d’habitations. Les difficultés techniques rencontrées lors de l’installation des premières maisons ont stoppé le projet.

L’État décide alors d’acheter le terrain par l’intermédiaire du Conservatoire du littoral dans un souci de protection.

Le site propose régulièrement des visites guidées mais vous pouvez également découvrir toute la richesse naturelle de la réserve librement en prenant le temps de profiter du paysage.

L'embarras du choix