Gravelines

À visiter autour de la ville de Gravelines

Le Musée du dessin et de l'estampe originale

Château-Arsenal
59820 Gravelines (0 km)

Situé dans le Château-Arsenal, ce dernier se divise afin de dédier ses pièces aux différentes collections du musée. Le château datant de 1528 était un ancien dépôt d’armes et de munitions édifié par Charles Quint.

Seul musée Français dédié à l’estampe, le musée explore 5 siècles d’art, à chacune de vos visites vous trouverez des estampes différentes car changés fréquemment,  vous trouverez également une bibliothèque riche d’environ 120 ouvrages.

Musée très vivant, vous serez accueilli pour des visites guidées, des stages ou encore ateliers, certains jours vous pourrez même visiter le demi-baston du site.

Avec sa collection unique, ses expositions temporaires ou ses activités pédagogiques, le musée du dessin et de l’estampe originale est une expérience incontournable entre Calais et Dunkerque.

Le Phare de Gravelines

Digue de mer
59820 Gravelines (0 km)

Achevé en 1843 et inscrit en tant que Monument Historique en 2010, le Phare situé dans l’ancienne commune de  Petit-Fort-Philippe est haut de 29 mètres.

A son pied, vous y trouverez la maisons des gardiens du phare et c’est après 116 marches que vous atteindriez sont sommet afin d’admirer la côte d’opale avec ses plages comme celle de Oye-Plage, l’embouchure de l’Aa et bien d’autres paysages.

Sa couleur blanche et noire est dû au fait que les marins n’arrivaient pas a voir le phare, il est alors habillé d’une spirale noire qui le rend si unique.

Éteint depuis 1935, suite à la retraite de son dernier gardien, le phare vous est maintenant ouvert à tous.

La Réserve Naturelle du Platier d'Oye

62215 Oye-Plage (7 km)

Créée en 1987 par Arrêté Ministériel, la Réserve Naturelle du Platier d’Oye se situe entre Dunkerque et Calais et reçoit chaque année des milliers de visiteurs.

Le Platier d’Oye se caractérise par une grande richesse écologique, liée à la variété des milieux naturels présents sur ces 391 hectares (plage, dune blanche, dune à fourrée, dune grise, vasières, prairies humides et mares d’eau douce…)

En plus d’un paysage exceptionnel, le site abrite de nombreuses espèces d’oiseaux telles que les limicoles, les canards, les laridés… et des pâturages accueillent des vaches Highlands (vaches rustiques venant d’Écosse).

Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique, le Platier d’Oye est également une zone de migration très importante.

Situé à l’époque Gallo-Romaine sur le Delta de l’Aa, le Platier d’Oye était couvert par une vaste forêt marécageuse. L’invasion marine du IV ème siècle l’a entièrement détruit.
Ensuite, la mer s’est retirée mais en 1953, cette dernière se déchaîne et envahit le site. Environ un mètre d’eau salée recouvre les prairies humides.

En 1970, des lotisseurs ont acheté le terrain afin d’y réaliser un projet immobilier de grande envergure: construire un millier d’habitations. Les difficultés techniques rencontrées lors de l’installation des premières maisons ont stoppé le projet.

L’État décide alors d’acheter le terrain par l’intermédiaire du Conservatoire du littoral dans un souci de protection.

Le site propose régulièrement des visites guidées mais vous pouvez également découvrir toute la richesse naturelle de la réserve librement en prenant le temps de profiter du paysage.

The new world rising

L'Eglise Saint-Jean-Baptiste

26 place du marché aux chevaux
59630 Bourbourg (7 km)

De style gothique, la construction de cette église débuta au XIIIème siècle, sur les plans de l’ancien couvent. Plusieurs fois remaniée, elle s’effondra à la suite d’un incendie lors de la Seconde Guerre Mondiale. Sa restauration demanda beaucoup de temps et reste encore inachevée.


La partie la mieux conservée reste, incontestablement, le portail en forme d’arc tréflé, ses colonnettes ainsi que sa Nef romane du XIIème siècle. Les éléments de décoration du chœur gothique du XIIIème siècle, tels que les sculptures des chapiteaux et la clef de voûte à l’effigie de Saint Jean-Baptiste, patron de la paroisse, sont d’une extrême finesse. Le chœur ogival a été classé Monument Historique en 1920. Située à la croisée du transept, la tour massive abrite un carillon.


L’Eglise possède aussi de magnifiques vitraux d’Art des Gobelins.

Le grand vitrail du fond de l’église, situé au dessus du portail, représente le baptême de notre Seigneur par Saint Jean-Baptiste. Douze vitraux représentent des faits de l’histoire religieuse de Bourbourg comme l’attentat contre la Statue de Notre Dame de Bourbourg en 1383, l’incendie de l’Eglise le 25 mai 1940 ou encore la Fondation de l’Hospice St Jean pour accueillir les pèlerins à Notre Dame de Bourbourg.


Il est possible de découvrir tous ces éléments lors d’une visite guidée.

IMG_8271 Baptismal font by Anthony Caro

Le Parc Zoologique de Fort-Mardyck

Rue des Droits de l'Homme
59430 Fort-Mardyck (12 km)

A l’origine espace de jeux pour enfant, le parc de Fort Mardyck accueille de plus en plus d’animaux jusqu’à devenir le zoo qu’il est aujourd’hui ayant pour thème la faune Européenne.

C’est après 4 ans de rénovation que le parc ouvre à nouveau ses portes en juin 2005, pour cause de meilleurs aménagements autant pour les visiteurs que pour les animaux. Le parc se fixe alors comme mission de sensibiliser le public grâce aux animaux du zoo.

Pour toute la famille le parc d’environ 2 hectares vous accueille avec différentes animations et expositions aux thèmes divers et variés.

Vous ne pourrez pas aller au parc sans passer voir les stars du parc qui sont les fameux ours bruns Dominique et Kiwi, cette dernière ayant tourné dans le film “l’Ours” de Jean-Jacques Annaud en 1988. Vous trouverez également des flamants roses, des lynx des Carpates ou les majestueux rennes.

Un rendez-vous ludique lors duquel vous pourrez discuter avec l’ensemble du personnel et admirer cette faune si diverse qui peuple notre continent !

Habichtskauz - Ural owl

Le Jardin Botanique du Beau Pays

3091 Avenue François Mitterand
62730 Marck (15 km)

Ce jardin botanique privé vous offre un vrai bol d’air frais entre Calais et Gravelines.

Aménagé depuis la fin de l’année 1999, Pierre Lavalée propriétaire et vrai passionné ne cesse d’innover et d’aménager soigneusement cet espace de 10 000 m2.

Outre les beaux jardins, la ferme cultive également de nombreux produits comme par exemple la pomme de terre, l’orge, le blé ou l’huile de colza.  

Labellisé Jardin Remarquable, il se divise en 22 parties par thème avec par exemple une clairière, un sous-bois, un serre Australienne, la mare aux grenouilles et même un espace “l’eau et la musique”.

Un vrai espace alliant une flore et une faune très diverse, vous vous trouverez lors de votre visite entourés d’insectes (papillons, coccinelles..), d’oiseaux (rouge-gorge, hirondelle..), de petits mammifères (lapin, belettes..), et bien d’autres qui élisent domicile au cœur du jardin du Beau Pays.

Cette propriété vous convie également à venir découvrir leur salon de thé, une découverte à nouveau mais cette fois ci gustative.

Le PLUS, Palais de L'Univers et des Sciences

Rue du Planétarium
59180 Cappelle-la-Grande (16 km)

Ouvert depuis 2009 à Capelle-la-Grande, le PLUS, Palais de L’Univers et des Sciences, vous accueille sur plus de 4000 m² et vous emmène pour un voyage au cœur des sciences de la Vie, de la Terre et de l’Univers.

Le PLUS se veut avant tout, un lieu de découverte ludique et de pratique des sciences dans tous ses domaines (biologie, astronomie, physique, géologie, etc…) Avec ses expositions interactives permanentes et temporaires, le PLUS propose également des séances de film en 3D dans son surprenant planétarium numérique. Tous auront l’occasion de s’immerger au cœur de l’espace et de découvrir avec émotions tous ses secrets.

Depuis les origines de l’univers jusqu’aux nouvelles technologies, en passant par les grandes découvertes scientifiques, le PLUS porte également son attention sur la sensibilisation du public au devenir de la planète. C’est aussi un acteur très important du développement durable.

Grâce à la qualification et au professionnalisme de ses équipes scientifiques, le PLUS permet de s’initier aux pratiques scientifiques au travers d’ateliers mis en place principalement pour les enfants mais également pour les adultes.

Enfin, la boutique, incontournable, vous permettra de repartir avec un petit souvenir de votre visite riche en émotions et en connaissances.

Le Musée Portuaire

9 quai de la Citadelle
59140 Dunkerque (17 km)

Situé au cœur d’un ancien entrepôt de tabac datant de 1868, le Musée Portuaire présente l’histoire et les mutations du port de Dunkerque, grande porte maritime du Nord et troisième port de France.

La visite de ce musée évoque la naissance de Dunkerque, le petit hameau de pêcheurs, la Guerre de Course, les exploits de Jean Bart, célèbre corsaire Dunkerquois, ainsi que l’époque prospère de la pêche d’Islande. Vous découvrirez chaque grande étape historique du développement du port, ses imposantes fortifications dessinées par Vauban jusqu’à sa reconstruction après la seconde Guerre Mondiale et son essor commercial et industriel. Vous partirez à la rencontre de la population de l’époque et partagerez la vie, étroitement liée au port, de femmes et d’hommes marins. Vous comprendrez l’évolution des différents corps de métiers ainsi que celle des navires au cours des siècles.

La découverte des 2 bateaux-feux, le Sandettie (1949) et le Dyck (1912), classés monuments historiques, le trois-mâts navire-école Duchesse Anne (1901), également classé, et la péniche Guilde (1929) complètent cette visite. Des activités pédagogiques sont proposées aux enfants.

Pour comprendre la réalité du fonctionnement du port, un circuit touristique est mis à votre disposition en autocar ou en bateau ainsi que la visite du Phare du Risban.

Duchesse Anne

Le Duchesse Anne

Quai Citadelle
59140 Dunkerque (17 km)

De passage à Dunkerque… embarquez à bord du Duchesse Anne.

Ce trois-mâts carré vous fera voyager au cœur de son histoire vous faisant découvrir son ingénieuse structure composée de 25 voiles entourant le grand mât élevé à 48 mètres au-dessus du pont.

Construit dans le but de former des officiers et des hommes de la marine marchande allemande, ce navire-école a sillonné la mer Baltique, la mer du Nord, et s’est également dirigé vers les Antilles et l’Amérique du Sud.

Anciennement appelé le Grossherzogin Elisabeth (en l’honneur de la duchesse d’Oldenbourg), le Duchesse Anne fut lancé le 7 Mars 1901 d’Esfleth, son port d’attache, avec à son bord environ cent cinquante cadets et apprentis marins encadrés par un équipage de haute qualité.

Déjà endommagé par un incendie puis par une importante collision en 1931, le trois-mâts n’a pu résister aux attaques de la Seconde Guerre Mondiale.

Alors français, le navire prendra différentes fonctions comme caserne de la marine, dortoir ou encore ponton. Abandonné à Brest pendant de nombreuses années, le navire, devenu épave, sera restauré par les dunkerquois qui l’acquerront.

Grâce au soutien de l’association « Les Amis de la Duchesse Anne », l’ancien fleuron allemand sera classé monument historique le 5 Novembre 1982.

Aujourd’hui le seul et dernier trois-mâts carré de France, le Duchesse Anne vous accueille pour vous faire découvrir toute son authenticité de navire-école. Vous aurez l’occasion de partager la vie des cadets et d’entrer dans leur univers marin tout en admirant les splendides voiles et les mâts.

Duchesse Anne

L'Eglise St Eloi et son Beffroi

Rue Amiral-Ronarc’h
59140 Dunkerque (17 km)

Édifié au XIIIème siècle pour servir de Tour de Guet, le beffroi était aussi un repère pour les pêcheurs du bourg de Dunkerque.

C’est en 1440 que le Seigneur de Dunkerque, Robert de Bar, décida de surélever la tour à sa hauteur actuelle soit 58 m et d’en faire le clocher de l’église Saint Eloi, bâtie conjointement.

Le carillon actuel date de 1962, le précédent ayant disparu en 1940 lors de l’immense brasier qui détruisit la ville et les planchers du beffroi. Il se compose de 48 cloches dont le poids total s’élève à environ 16 tonnes, le bourdon “Jean Bart” pesant 7 tonnes à lui seul.

Classé au patrimoine de l’UNESCO en 2005, le beffroi se compose de 6 étages et s’amincit graduellement : il mesure 15 mètres de large à la base et 8 mètres au sommet. Vous y trouverez l’office du tourisme de la ville à ses pieds et en prenant l’ascenseur vous découvrirez les plus importants monuments de Dunkerque grâce à la vue panoramique. Le Cénotaphe, situé à la base du beffroi, rend hommage à toutes les victimes des guerres.

Construite au 15e siècle, l’église St Eloi se présentait sous la forme d’une croix latine avec un transept.

En 1558, lors de l’occupation espagnole, les ennemis français, commandés par le Maréchal des Thermes, envahissent la ville, brûlant et dévastant tout sur leur passage, seule la tour échappe à la destruction. Une nouvelle église fut reconstruite sous une forme différente (style gothique). Seule une voûte reliait l’église au beffroi laissant le passage aux piétons.

C’est seulement en 1787 que l’église fut séparée définitivement du beffroi. Il fallut donc l’embellir d’une façade. La première fut conçue par l’architecte parisien Victor Louis. Celle d’aujourd’hui date de 1894 et fut réalisée par Van Moë.

Cette église subit de nombreux dégâts lors des deux guerres et fut restaurée à l’issue de chacune d’elle.

Elle est classée monument historique depuis 1916.

Eglise Saint Eloi - Dunkerque

Le FRAC

503 avenue des bancs de Flandres
59140 Dunkerque (17 km)

Le Fond Régional d’Art Contemporain du Nord-Pas-De-Calais vous accueille depuis le 16 novembre 2013 sur une surface de 9000 m2 où se marie un ancien bâtiment de chantier naval et une construction innovante des architectes Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal.

Ayant pour objectif de diffuser et soutenir la production d’art contemporain mais également d’y sensibiliser le public, le FRAC est un vrai programme de découverte avec des échanges d’œuvres régulières et ayant pour volonté de toujours pousser les artistes à créer.

Plongez-vous dans plus de 1 500 œuvres, signés d’Andy Warhol ou Roy Lichtenstein, pionniers du pop-art. Vous retrouverez également des artistes du design, minimalistes, tout les styles se mélange pour le plus grand bonheur des passionnés et curieux.

Avec des expositions permanentes, semi-permanentes, ou même en dehors du FRAC, l’art contemporain vous ouvre ses portes à Dunkerque.

FRAC

Le LAAC

Jardin de sculptures - 302 avenue des Bordées
59140 Dunkerque (17 km)

Espace entièrement dédié à l’art contemporain, que ce soit de l’art concret au nouveau réalisme ou de l’abstraction lyrique, le Lieu d’Art et Action Contemporaine est un lieu animé et dynamique ayant pour objectif de toujours faire découvrir ses collections permanentes ou temporaires.

Nous devons l’originalité du bâtiment à l’architecte Jean Willerwal et les jardins véritable “espace de rencontre” au paysagiste Gilbert Samel et l’artiste Pierre Zvenigorodsky.

Depuis 1982, le musée se munie d’oeuvres comme la série Circus de Karel Appel, Car Crash d’Andy Warhol… Au total vous pourrez admirer plus de milles oeuvres !

Ouvert à tous, le LAAC est un rendez-vous artistique pour toute la famille à ne pas rater !

Dunkerque - LAAC

Musée Dunkerque 1940

rue des Chantiers de France
59140 Dunkerque (17 km)
Bataille de Dunkerque – Opération Dynamo

Ce musée est installé dans les casemates du Bastion 32, qui furent construites en 1874 dans le cadre du renforcement de la défense côtière.
Le Bastion 32 fut le Quartier Général des Forces Françaises et Alliées pendant la Bataille de Dunkerque et l’Opération Dynamo.
Le Musée Dunkerque 1940 raconte l’histoire incroyable de cette bataille et de l’évacuation de plus de 340.000 soldats alliés de la « Poche de Dunkerque ».

Histoire(s)

L'Hôtel de Ville

Place Charles Valentin
59140 Dunkerque (17 km)

Dunkerque édifia son premier Hôtel de ville en 1233 sur la place d’Armes devenue la place Charles-Valentin, un second en 1564 qui brûla en 1642 ; le troisième fut reconstruit en 1644 et ne disparut qu’à la fin du siècle dernier. L’actuel édifice a été conçu par l’architecte lillois Louis Cordonnier dans le but d’agrandir l’hôtel de ville existant. Terminé en 1901, il est inauguré solennellement en présence du Tsar Nicolas II et de son épouse.

Détruit durant la guerre 1939/1945, il est reconstruit à la libération dans le même style Renaissance Flamande. Il se compose principalement de briques rouges et de pierres. Mesurant 56 m de haut et 27 m de large, son beffroi s’élève à 75 m. Six statues de personnages ayant marqué l’existence de la ville ornent la façade.

Son portail est dominé par la majestueuse statue équestre de Louis XIV, œuvre du sculpteur Lillois Edgard Boutry, pour se souvenir que la ville de Dunkerque est devenue Française grâce au Roi Soleil en 1662.

A l’intérieur, un magnifique vitrail, réalisé par le peintre verrier Parisien Félix Gaudin en 1898, représente le retour de Jean Bart après la bataille du Texel (1664), victoire qui lui a permis de reprendre aux Hollandais une flottille de vaisseaux chargés de blé acheté par la France la sauvant ainsi de la disette.

L’hôtel de ville de Dunkerque n’est pas seulement connu pour sa richesse historique. En effet, lors du célèbre carnaval, c’est du haut des balcons que le maire lance chaque année, assisté de quelques concitoyens, des harengs fumés sur la foule en délire.

Mairie

La Place Jean Bart

Place Jean Bart
59140 Dunkerque (17 km)

Située au cœur de la ville, la place Jean Bart autrefois appelée Place Royale, est au croisement des boulevards Alexandre III et Sainte Barbe, et de la rue Clémenceau. Au centre de cette place est érigée en 1845 une immense statue de bronze, création de David d’Angers. Celle-ci représente notre héros Jean Bart, en corsaire et à l’abordage, l’épée au poing, pointant vers l’Angleterre.

Né à Dunkerque en 1650 d’une famille de marins, petit fils de l’Amiral Jacobsen, surnommé ‘le renard des mers’, Jean Bart s’illustre par son courage et son habileté. Nous dénombrons 386 bâtiments capturés par son escadre, sans compter les navires coulés, incendiés ou rançonnés.

En 1694, la réputation de Jean Bart s’étend à la France entière, après la bataille du Texel : la famine s’étant abattue sur la France, Jean Bart est chargé de reprendre leurs biens extorqués par les corsaires hollandais, ce qu’il réussira à faire. Son retour triomphal est commémoré par le vitrail de l’hôtel de ville. Il sauve ainsi la France de la famine. Cette prouesse lui vaudra l’estime de Louis XIV qui l’anoblira, il deviendra chevalier Bart mais également commandant de la marine de Dunkerque.

Jean Bart meurt d’une pneumonie à 52 ans en réceptionnant à Dunkerque un vaisseau de 70 canons construit au Havre; il est enterré dans le chœur de l’église Saint Eloi. C’est sa statue qui a rendu la place célèbre, cette statue est honorée lors du carnaval, par les « masquelours » qui s’y agenouillent à la mémoire du corsaire.

Duinkerke Frankrijk (10) Jean Bart - Kaper in opdracht van koning Lodewijk XIV

La Tour du Leughenaer

Place du Minck
59140 Dunkerque (17 km)

Cette tour octogonale de 28 mètres est le plus ancien monument de Dunkerque.
Construite en 1405, elle est la dernière des 23 tours qui flanquaient les remparts érigés par les Bourguignons.

Située sur l’axe des jetées, cette tour servit de base au premier phare utilisé à partir de 1793, une lanterne lui a été rajoutée en 1814. Classée monument historique, la Tour du Leughenaer signifiant “la tour du menteur” en flamand tire son nom de plusieurs hypothèses :

  • Les dunkerquois l’utilisaient pour émettre de faux signaux trompant ainsi de nombreux navires qui s’échouaient sur les bancs de sables et étaient ensuite pillés.
  • Le vent toujours assez fort, faisait tourner les aiguilles de l’horloge, par conséquent, l’heure indiquée n’était jamais la bonne.
  • Selon l’interprétation officielle, on émettait des signaux lumineux ou on agitait des drapeaux à partir de la tour pour faciliter l’entrée au port, cependant ces signaux n’étaient pas toujours fiables et causaient des accidents dans le chenal.

Au pied de la tour se trouve la place du Minck, où le poisson se vend à la criée depuis l’époque des pêcheurs d’Islande.

Pour visiter le port

La Chapelle Notre-Dame des Dunes

Place de la petite Chapelle
59140 Dunkerque (17 km)

Familièrement appelée la “petite chapelle”, elle fut établie en 1815 sur le site d’un oratoire édifié au XVe siècle, en l’honneur d’une vierge miraculeuse dont la statuette en bois avait été trouvée à proximité d’une source d’eau douce lors de la construction des remparts de Dunkerque.

Rare témoin des origines de Dunkerque, la chapelle devint ensuite un lieu de culte et de dévotion pour les gens de mer, en particulier les pêcheurs. Après avoir connu de nombreuses extensions et rénovations, la chapelle, se compose aujourd’hui d’une Nef principale avec deux ailes perpendiculaire à celle-ci, ainsi qu’une magnifique voûte bien connue pour sa constellation d’étoiles.

De nos jours, tous les 15 Août se déroule la cérémonie de la bénédiction de la mer. Durant cette cérémonie, la statue est portée en procession par les Bazennes (femmes de patrons de pêche).

A l’intérieur de cette chapelle se trouvent de nombreux ex-voto et maquettes de bateaux suspendus au plafond, en reconnaissance de la protection de la vierge.
De plus, une fontaine a été inaugurée en 2004, symbole de la source d’eau douce, miraculeusement trouvée à l’époque.